Forum RPG basé sur Free !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « La natation, c'est vraiment un truc de filles... » ▬ Trever.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Trever Le Calvez


Messages : 28
Date d'inscription : 16/04/2015


MessageSujet: « La natation, c'est vraiment un truc de filles... » ▬ Trever.   Jeu 16 Avr - 18:07

Trever Le Calvez

Attendez la nuit pour dire que le jour a été beau.

Moi, c'est Trever, Trever Le Calvez. D'origine bretonne et né en France, j'ai actuellement 17 ans, un chiffre qui ne fait que grimper tous les 26 juin ! Mes amis m'appellent généralement Trev', que je le veuille ou non. Je suis un élève à Samezuka Academy et je fais parti du club de littérature & de football. Nice to meet you ♪




▬ CARACTERE :
Trever, c'est un peu ce genre de mecs sensibles et rêveurs aux airs de mauvais garçon qui font fantasmer les filles devant leurs séries à l'eau de rose à deux francs six sous. Un look un peu négligé, un sourire presque timide aux lèvres et une tendance à passer une main dans ses cheveux dés que la gêne se fait sentir, et les donzelles veulent aussitôt le prendre sous leur aile. Parce que, je cite, "il a l'air si fragile". Pourtant, il ne l'est pas vraiment. Disons juste qu'il est mal à l'aise avec la gente féminine, qu'il a pourtant toujours côtoyé.

Avec ses potes mecs, par contre, c'est un autre homme. Souvent plus sensible aux arts que ses confrères, il n'en reste pas moins un adolescent un peu bagarreur et bon rieur, qui aime les bonnes vieilles blagues foireuses. Il n'est pas pour autant l'un de ces voyous qui font fulminer les ancêtres ; bien au contraire c'est un type dans le genre réglo, misant tout dans le respect que l'on doit à autrui. Il ne boit pas, ou peu, ne fume pas, ne se drogue pas. Son code d'honneur le lui interdit.

Posé, et réfléchi, à moins que l'on ne fasse du mal aux personnes qu'il aime, et encore plus, que l'on fasse du mal à une fille, il évitera tout conflit avec les autres. Plutôt en retrait quant aux histoires banales d'adolescents échaudés, il préfère rester dans un coin à conseiller et calmer plutôt que de foncer dans le tas et de tout régler par une violence qui n'arrange jamais rien. Il n'a encore jamais porté le premier coup, et aura de même plutôt tendance à se contenter de se protéger plutôt que de rendre à l'envoyeur. Passionné de littérature et un peu philosophe de son état, il connaît la puissance des mots qui est parfois bien plus cruelle que celle des poings.

Il ne vaut mieux par contre pas lui parler au réveil, avant qu'il n'ai bu son café, sous peine de se faire envoyer sur les roses. Il reste quelqu'un de grognon, de maladroit, et quelque peu susceptible sur certains sujets. Et puis, au vu de son côté rancunier, mieux vaut avoir de très bons arguments à lui servir pour se faire pardonner de Trever.

Il y a pas mal de chances pour que vous le voyiez arriver en cours en skateboard, écouteurs dans les oreilles et bonnet sur la tête, détail de plus qui rajoute à ce faux côté de mauvais garçon qu'il ne se donne pas vraiment volontairement. Mais les filles voient des bad boys partout, donc... Pas moyen d'échapper à l'étiquette. Par contre, sujet qui amuse pas mal ses potes : sa phobie de l'eau. Il la masque derrière un soi-disant ennui profond et une flemme monumentale à l'idée de nager, mais, en fait, il est juste terrifié. Même s'il ne l'avouera jamais. De même qu'il n'admettra jamais avoir une peur bleue de tout ce qui ressemble de près ou de loin à un rat...

▬ PHYSIQUE :
Trever, c'est le type qu'on remarque presque toujours, parce qu'il est quasi-immanquable avec sa tignasse flamboyante impossible à discipliner. C'est un peu comme pointer une grosse flèche multicolore et lumineuse droit sur lui, pour bien montrer qu'il est là. Dans son enfance, cette espèce de crinière qui ressemblait à des flammes au soleil lui a valu de mignons petits surnoms tels que "lionceau" ou "dragonneau". Et les filles adoraient toucher ses cheveux, qui, en plus, ont toujours été doux. Sûrement une conséquence de son shampoing à la pomme -d'où c'est un truc de filles ?- bien qu'il n'ai rien de particulier.

Ses yeux l'aident aussi, à la fois impressionnants avec leur teinte ardente, mais aussi terriblement envoûtants lorsqu'il regarde ses prochains avec une douceur infinie. Il se doute que ceux qui l'entourent aient parfois du mal à se détacher de son regard, aussi, c'est souvent lui qui le détourne, mal à l'aise à force de sentir deux prunelles qui le fixent sans presque ciller.

Un visage fin, et un teint pâle qui ne prend que très difficilement de la couleur -conséquences sans doute de ses origines venues d'une région dans laquelle le soleil ne se montre que rarement, préférant jouer à cache cache avec les nuages, parce que c'est plus amusants que de réchauffer des idiots d'humains après tout- et un tatouage qui orne son bras droit, de l'épaule au coude. Un magnifique dragon rouge, peut-être une référence à ces créatures qui l'ont souvent fait rêver, gamin, et peut-être aussi à ce surnom dont on l'affublait autrefois, et que ses amis d'enfances aiment encore utiliser.

Sous ses vêtements souvent près du corps se cachent des muscles fins sur une silhouette tout aussi fine, à peine entretenue par le football et le skateboard. Il n'est pas le genre de type qui fait des pompes et des abdos dés qu'il a du temps libre, ne s'adonnant à ce genre de corvées que lors des échauffements de son sport favoris. Et c'est bien assez, puisqu'il n'a pas non plus l'air d'un gringalet. De toute façon, avec un mètre quatre-vingt-sept au compteur et soixante-seize kilos, difficile de passer pour un gringalet, et ce même en étant mince.





▬ HISTOIRE :
Né en pleine nuit, à l'aube d'un vingt-six juin, Trever était d'ors-et-déjà un enfant de la nuit. Ses premiers cris retentissaient dans la chambre 358 de la maternité du CHU de Brest, ravissant ses parents. De purs Français, purs Bretons qui n'avaient rien à envier à personne. Michel Le Calvez -un nom venu de ses ancêtres travaillant le bois, signifiant de ce fait "charpentier"-, le père, travaillait dans l'automobile, il changeait des pneus et remplaçait des pare-brises, tandis que sa mère, Isabeau, était coiffeuse. Elle avait son propre salon, qui marchait plutôt bien, et les deux salaires permettaient une vie facile sans être des plus luxueuses toutefois. Ils connaissaient la valeur de l'argent, et leur fils ne devint donc pas ce que l'on aurait pu qualifier de "pourri-gâté". Ils avaient toujours vécu dans la simplicité ainsi que l'humilité, et ce furent sans doute les premières choses qu'ils apprirent à leur enfant.

Trever allait à la crèche, parce qu'Isabeau tenait énormément à son salon, elle allait au travail avec un éternel sourire aux lèvres, en revenait sans qu'on ai pu le lui retirer. Parfois, c'est son père qui venait le chercher pour le ramener à la maison, d'autres fois sa mère, plus rarement les deux ensemble. Il n'était pas malheureux, sympathisant rapidement avec les autres gamins de la crèche. Il était déjà le chouchou de toutes les adultes, et ses parents s'en amusaient.

Très tôt, il prit goût à la lecture, grâce à sa mère, qui disposait d'une immense bibliothèque. Il fut bercé par les mots de Baudelaire, Shakespeare, King, et d'autres grands noms, quand bien même les premières années il n'y comprenait pas grand chose. Il se positionnait devant les rangées de livres, dressé sur ses petites jambes, et prenait un air expert en analysant chaque tranche comme si elle pouvait lui révéler les secrets de l'univers. Et puis, il se saisissait du plus joli des livres qu'il trouvait, s'asseyait dans le fauteuil en cuir, ou parfois par terre, et tentait de déchiffrer les assemblages de lettres qui dansaient devant ses yeux. Tout ceci sous le regard amusé de ses géniteurs.

Il avait tout juste sept ans lorsque ses parents, au cours d'un dîner, lui annoncèrent la grande nouvelle. Il allait être grand frère. En entendant ça, il fut pris d'une immense joie, et serra fort sa mère dans ses bras en riait. Et puis, il se mit à parler au ventre de la jeune femme, pour lui dire à quel point il était impatient que naisse son petit frère ou sa petite sœur.

Ce fut finalement une petite fille qui montra le bout de son nez, quelques mois plus tard. Cependant, celle-ci était née à trente-trois semaines au lieu de trente-huit, et le risque de la perdre était grand. Sept semaines. Ce fut le temps que dû passer la petite Lena à valser entre hôpital, néonatologie et pédiatrie, avant de pouvoir enfin rejoindre le foyer familial. Tout ce temps, les parents avaient prié, et Trever n'avait eu de cesse de dire à sa cadette de se battre, pour ne pas les rendre tristes tous les trois, et parce qu'elle avait plein de choses à voir dans ce monde. Elle avait finalement survécu, et quelques semaines, quelques mois après son arrivée chez elle, elle riait aux éclats devant les grimaces de son frère.

Ce fut ainsi que la petite famille grandit, paisiblement, durant quelques années. Trever avait, en entrant au collège, développé une passion pour le skateboard, grâce à ses amis, mais aussi pour les mangas et autres jeux vidéos, saupoudrés de culture japonaise. C'est en regardant des animés qu'il apprit ses premiers mots de cette langue si différente de la sienne, et ensuite en prenant des cours en autodidacte sur internet. Sans trop savoir le pourquoi du comment, il avait fini par faire tomber le reste de sa famille dans son petit monde, à comment par son père, qui avait toujours été aventureux. Peu à peu, la mère avait suivi, et même la sœur commençait à baragouiner des mots de japonais.

Sa phobie de l'eau lui vint lors d'un des cours de natation obligatoires dispensés dans son collège. Il était debout au bord du grand bassin, en train de regarder ses camarades faire des longueurs, lorsqu'un des petits voyous des bacs à sable était venu le pousser, sans prévenir. Plutôt mauvais nageur, et absolument pas préparé à cette chute soudaine, il a paniqué. Il a cru voir sa vie défiler devant ses yeux. Il ne sait même pas comment il est sorti de là, s'il est parvenu à se hisser sur le rebord ou bien si on est venu le repêcher. Il ne l'a jamais demandé. Mais une chose est sûre : il n'a jamais été capable d'approcher une piscine depuis ce jour.

Plutôt doué à l'école tout de même, grâce à une bonne mémoire et une bonne culture générale, il étudiait tout de même, sans vraiment se forcer. Il parvenait à valser entre ses révisions, ses entraînements de football, son temps libre et ses sorties. Il était quelqu'un d'organisait, tenant sûrement de ses parents. Il parvenait même à s'occuper de Lena, et acceptait toujours avec grand plaisir. Plus elle grandissait, plus les disputes étaient fréquentes, mais ça ne les empêchait pas de s'aimer plus que tout au monde. Lorsque la cadette se faisait ennuyer par des plus grands à l'école, Trever lui donnait des parades afin de s'en tirer en clouant ses enquiquineurs sur place. Il l'aidait pour ses devoirs, ils jouaient parfois aux jeux vidéos ensemble, il lui prêtait ses mangas et elle parfois les siens en retour, à condition qu'il ne s'agisse pas de shôjo foireux, évidemment. En bref, ils entretenaient une relation quasi-fusionnelle malgré les engueulades sur des broutilles.

Trever avait quinze ans lorsque sa vie changea du tout au tout. C'était un projet fou, complètement absurde, mais ils étaient déterminés. Ça faisait un peu plus d'un an qu'ils en parlaient, réfléchissaient, économisaient. Cette fois, tout se concrétisait. Ils s'occupaient des dernières formalités, et à l'aube d'un automne français, les Calvez s'envolèrent pour le pays du Soleil Levant, construire une nouvelle vie basée sur leurs rêves les plus extravagants. Et ils y parvinrent. Isabeau fonda à nouveau son entreprise, Michel retrouva un emploi de plombier, et les deux enfants s'habituèrent rapidement au système scolaire pourtant bien différent de celui qu'ils avaient connu jusqu'à présent.

Leur japonais se perfectionna au fil du temps, bien qu'il leur arrive encore parfois d'oublier quelques mots ou de mal construire des phrases, ils sont toujours parvenus à se faire comprendre. Ils donnaient le meilleur d'eux-mêmes, pour que tous les sacrifices faits en quittant leur pays Breton ne soient pas vains. Ils se plaisaient dans cette nouvelle vie, et Trever parvint jusqu'au lycée sans encombre. Ce fut à Samezuka qu'il choisit de poursuivre son cursus scolaire, parce qu'on lui en avait tout simplement beaucoup vanté les mérites. Bon, surtout vanté les mérites du club de natation, mais ça, il s'en fichait pas mal, préférant rester loin de celui-ci et se présenter au club de littérature et à celui de football, pour poursuivre deux de ses activités favorites.

Trever n'avait sans doute jamais été plus heureux qu'ici, au Japon. Et il comptait bien vivre sa vie comme il l'entendait, de même qu'il l'avait de toute façon toujours fait.




Derrière l'écran

▬ PSEUDO : Yuzetsuki, Encrine, TwentyYon... J'en ai beaucoup. Mais surtout Yuzetsuki.
▬ ÂGE : 16 piges. JE SUIS PETITE MAGGLE YAKOI ?
▬ CODE ? : [Validé by Gou]
▬ UN DERNIER PETIT MOT ? : J'annonce détester officiellement Gou, Sosuke & Haruka. Cordialement. c:







Dernière édition par Trever Le Calvez le Ven 17 Avr - 11:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: « La natation, c'est vraiment un truc de filles... » ▬ Trever.   Jeu 16 Avr - 20:21

AH BAH ENFIN ! santa
BIENVENUE !!! 8D

Nous aussi on t'aime ♥️
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Gou Matsuoka


Messages : 68
Date d'inscription : 12/09/2014
Age : 24


MessageSujet: Re: « La natation, c'est vraiment un truc de filles... » ▬ Trever.   Jeu 16 Avr - 20:22

JE ME SENS PUISSANTE MAGGLE

Ok, Bienvenue ici espèce de footeux :'D
Tu sais que j't'aime déjà toi ? /PAN/

J'lis ta fiche pendant la pause pub, YAKOI ? 8'D

_________________


Petite leçon de rattrapage ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Haruka Nanase


Messages : 248
Date d'inscription : 06/09/2014


MessageSujet: Re: « La natation, c'est vraiment un truc de filles... » ▬ Trever.   Jeu 16 Avr - 20:27

OUAIIIS ! BIENVENUUUUUE ! \o

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Gou Matsuoka


Messages : 68
Date d'inscription : 12/09/2014
Age : 24


MessageSujet: Re: « La natation, c'est vraiment un truc de filles... » ▬ Trever.   Jeu 16 Avr - 20:47

T'es pas validé, tu nages ou tu t'en vas, j'veux voir les muscles en maillot de bain moi :C

BIENVENUE PARMIS NOUS PETIT FRANCHOUILLARD !
Tu peux donc recenser ton beau monsieur ici, demander une maison ici si besoin et chercher des coupains o/

Amuse-toi bien avec nous ! 8D

_________________


Petite leçon de rattrapage ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Trever Le Calvez


Messages : 28
Date d'inscription : 16/04/2015


MessageSujet: Re: « La natation, c'est vraiment un truc de filles... » ▬ Trever.   Jeu 16 Avr - 20:51

MERCIIIII. ♥
Je ne sais pas dans quoi je me lance.
Je me jette à l'eau, expression assez ironique vu la phobie de mon perso.
MAIS OSEF.
Luv. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « La natation, c'est vraiment un truc de filles... » ▬ Trever.   

Revenir en haut Aller en bas
 

« La natation, c'est vraiment un truc de filles... » ▬ Trever.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les jeux pc qui font (vraiment) peur
» Un truc pour la santé
» Comment on arrête ce truc ?! [PV : May]
» Truc pour l'alimentation
» Un truc sans rapport avec OGame

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Free! Iwatobi Swim Club :: 
 :: Présentations :: Fiches acceptées
-